• Ericamrit

Témoignage d'Aïda, maman de Loïe


Je m’appelle Aïda et je suis une « maman solo comme on dit. Etre soutenue et accompagnée d’une présence douce mais efficace, était la seule chose que je voulais pendant ma grossesse et pour le jour J. J’ai eu vent de la profession de Doula par une amie et je ne la remercierai jamais assez de m’avoir présenté Erica. Très entourée par ma famille et mes proches, je ne pensais pas que j’aurais autant apprécié/aimé l’accompagnement d’une tiers personne, que de surcroît je ne connaissais pas deux jours avant. La force d’Erica a été de m’apporter LA douceur dont j’avais besoin ; cette présence qui vous apaise et vous rassure sans parfois même avoir besoin de parler et dire où ça ne va pas. Un peu comme si Erica était le partenaire dans ma situation de maman solo. C’est imagé mais j’essaie de vous faire ressentir l’état d’esprit dans lequel j’étais. Je savais qu’elle était là, quelque part ; on ne s’est pas beaucoup vu finalement avant le jour J. Un rdv de présentation, un massage total à mon 7e mois, une ou deux autres visites de 2h chacune (dont une avec ma sage-femme), des sms d’Erica pour savoir comment j’allais... Mais ces quelques rdv, où le temps s’arrête et où vous avez l’impression d’être la seule chose qui compte, eh bien, c’est précieux. Surtout chez une femme enceinte. Vers le dernier mois de grossesse je voulais « maîtriser » le moment de l’accouchement. Je ne crois pas que j’avais peur mais je voulais savoir toutes les étapes… comme si c’était une science exacte.. Rien de ce qu’on avait imaginé ne s’est passé (la perte des eaux, le début des contractions, la venue d’Erica …. puis la maternité). Rien. Tout se passait très bien jusqu’à ce j’aille aux urgences de la maternité pour me rassurer et qu’on me garde pour une pré-éclampsie. Dans la nuit, j’ai appelé Erica qui est arrivée à l’aube sous une très douce neige de mars. Elle a été à mes côtés pendant les 48h qui ont précédé l’accouchement. Nous étions alors hors période d’astreinte pour Erica qui se cale 10 jours avant et 10 jours après le Jour J « officiel » hypothétique. Erica a fait son maximum. Ses massages, lorsque les contractions ont commencé, ont été plus que précieux. Sans jamais commenter les faits et gestes des sages-femmes, Erica m’a accompagnée à sa manière tout en attirant leur curiosité pour certaines, intéressées par sa présence. Car finalement, la doula vous apporte exactement ce que les pro de la santé n’ont pas le temps de vous proposer. Avant, c’étaient les mères, les tantes, les cousines qui se chargeaient de vous entourer au moment où vous vous transformez en animal. "Etat animal" qu’Erica m’a permis de vivre avec toute la douceur et sans jugement. J’ai le sentiment d’avoir vécu pleinement ce rite de passage. J’ai pu accompagner l’arrivée de ma fille que j’ai trouvé calme et sereine dès l’expulsion. J’aurais aimé vivre l’accouchement avec Erica mais comme elle avait dû s’absenter quatre heures, c’est ma maman qui était présente. Comme si ma fille voulait que la filiation soit une emprunte indélébile. Ma maman a coupé le cordon. Autre acte symbolique. Si Erica avait été là, elle m’aurait mis le Vernix caseosa du bébé (substance blanchâtre) sur mon visage. Comme elle m’en avait parlé, j’ai essayé de le faire avant que les sage-femmes nettoient ma fille. Erica est arrivée dans les premières heures de la naissance de Loïe. C’était pour moi comme une évidence. Comme si elle était une des seules personne à pouvoir la prendre dans ses bras sans que je m’inquiète. Après tout, elle connaissait Loïe depuis plusieurs semaines. Après l’accouchement, Erica est venue régulièrement nous visiter et elle m’appelait souvent pour prendre de nos nouvelles. Lors de ses passages, elle me bandait les hanches pour que mon corps se ressert un peu plus vite. Erica m’a aussi accompagnée pour mon allaitement qui s’est bien passé mais qui a mis du temps à se mettre en place et me donne toute l’autonomie nécessaire. Ses amandes au miel pour enrichir ma lactation était un autre plaisir de la présence d’Erica. Je vous le conseille. Voilà, si je dois retenir une chose qui m’a comblée dans cette expérience (en dehors du don de la vie) avec une dula, c’est la douceur d’Erica. …. ses compétences inhérente à ce métier/vocation, son énergie positive qui s’infiltre en vous sans que vous ayez d’effort à fournir. Juste à prendre…sans culpabiliser :) Pas de don contre don. Juste un don fait à vous et à votre bébé. Erica est faite pour être dula et vous accompagner.


  • Facebook Social Icon

A NOTER : Aucune de mes prestations n'est, pour l'instant, soumise à un remboursement par la sécurité sociale. De plus, mon accompagnement ne se subistitut, en aucun cas, à celui d'une sage-femme ou d'un obstétricien diplomé.  

Imprimer le flyer

© 2019- Ericamrit, Yoga Doula à Paris